SPIP

\\ Visite à l’exposition de Jiři Kolař

Kolář est né en Protivín en Bohème du Sud (République tchèque) le 29 Septembre 1914.

Son père était boulanger et sa mère était couturière, et il aimait les travaux manuels et il s’était entraîné au début de sa vie comme ébéniste. Il savait donc travailler le bois et pouvait fabriquer des meubles, des fenêtres. Malheureusement, c’est en travaillant le bois qu’il s’est coupé un doigt. Cela ne l’a pas empêché à travailler manuellement et il aimait bien manipuler des petits bouts de papiers puisqu’il en a fait son art. Il aime les coller délicatement pour faire de jolis collages.

Jiři Kolař était un artiste collagiste, il fabriquait des oeuvres d’art, comme des tableaux, et des sculptures tout en les recouvrant de petits bouts de papier. Il avait plusieurs techniques pour coller les papiers,

Dans son Dictionnaire des Méthodes il explique toutes ses techniques créatives :

Le "chiasme" : Ce sont des petits bouts de papier imprimés uniformément (annuaire, journal, etc) qui sont mis bord-à-bord dans le désordre.

Le "couciu", ce sont de nombreuses couches de papier collées sur lesquelles on en arrache ou on en ponce certaines.

Le "mage" (du verbe tchèque muchlat, « froisser ») consiste à froisser la feuille que l’on colle ensuite en aplat.

Le "proage" est une variation de plusieurs collages qui se chevauchent dont les motifs découpés en creux font apparaître un autre motif placé derrière la feuille ;

le rollage consiste en la juxtaposition de deux images découpées en bandes régulières et intercalées.

Mais il ne faut pas oublier que Jiři Kolař était aussi un poète, un écrivain, un peintre, un traducteur tchèque.

Son œuvre se partage entre la littérature et les arts visuels.

Il est mort le 11 août 2002 à Prague.

Le musée d’art moderne qui se trouve sur l’île...