SPIP

Jean Echenoz, Lac, 1989


Notes

[1Situation confuse, embrouillée

[2Parodie : œuvre qui reprend certains caractères d’une autre œuvre, généralement de façon plaisante ou dérisoire.

[3Lac, Jean Echenoz, p.49

[4Idem, p.48

[5Idem, p.123-124

[6Discours d’une personne qui est seule à parler ou semble ne parler que pour elle, quoiqu’elle se trouve en compagnie et dans des conditions qui normalement appelleraient un échange de propos.

[7Femme fatale : femme à laquelle les hommes ne peuvent résister et qui cause leur perte.
Suzy Clair s’écarte de ce modèle en cela qu’elle est la maman du petit Jim ; une espionne maman, c’est plutôt rare. Le fait contribue à la construction parodique en même temps qu’il alimente l’horizon d’attente du lecteur. Qu’est devenu son mari Oswald, employé ministériel, subitement disparu depuis plusieurs années ?

[8Jean Echenoz, p.54-55.

[9Fig., fam. a Comportement outrancier plus ou moins affecté et bouffon. Ex : Arrêtez ce cirque, ça ne prend pas !

[10« Le physicien danois Niels Bohr (1885-1962), l’un des fondateurs de la mécanique quantique, a été visité par un ami dans sa datcha. Mais celui-ci hésitait à passer la porte de sa maison à cause d’un fer de cheval qui y était cloué – une superstition pour empêcher les mauvais esprits d’entrer. Et l’ami dit à Bohr : "Tu es un scientifique de premier rang, alors comment peux-tu croire à ses superstitions populaires ?" "Je n’y crois pas !", répondit Niels Bohr. "Mais pourquoi laisses-tu donc ce fer à cheval, alors", insista l’ami. Et Niels Bohr eut cette très belle réponse : "Quelqu’un m’a dit que ça fonctionne, même si on n’y croit pas !" Ce serait une assez bonne image de notre idéologie actuelle. »
Cette anecdote est racontée par le philosophe slovène Slavoj Zizek lors d’une discussion récente avec le philosophe allemand Peter Sloterdijk : Des idées-force pour éviter les impasses de la globalisation (www.lemonde.fr).

[11« Hors du circuit des hôtels habituels, le Parc Palace est une résidence calme et retirée, souvent fréquentée par des clients incognito, trop riches et trop puissants de toute façon pour être connus du grand public. Il n’est inscrit dans aucun guide. » Lac, Jean Echenoz, p.67

[12Lac, Jean Echenoz, p.169

[13« Oswald Clair sauta sur la rive avant qu’on eût tout à fait abordé puis s’éloigna d’un pas pressé comme s’il connaissait le chemin, Suzy marchant à côté de lui, légèrement en retrait. », Lac, Jean Echenoz, p.186 .

vous etes ici Accueil > Collège & Lycée > Disciplines > Lettres > Jean Echenoz, Lac, 1989